> Livre du mois

BRETON (A.) - SOUPAULT (Ph.). Les Champs magnétiques. À Paris, Au Sans Pareil, 1920, in-8°, maroquin noir, sur les plats, décors mosaïqués de pièces de maroquin et de box de diverses couleurs et de lignes poussées à froid ou à l'œser blanc, l'ensemble formant un décor d'éléments concentriques évoquant des ondes magnétiques, le titre est poussé en rond à l'œser blanc sur le second plat, dos lisse avec rappel du décor, doublure de daim vert d'eau serti de maroquin noir mosaïqué de pièces de maroquin vert sombre et bordeaux rappelant le décor des plats, gardes de daim feuille-morte, couverture et dos, tranches dorées, chemise et étui signé, bordés de maroquin noir (J. Anthoine Legrain).

ÉDITION ORIGINALE de ce recueil de textes poétiques en prose écrits à deux mains par André Breton (1896-1966) et Philippe Soupault (1897-1990), entre mai et juin 1919.

Les Champs magnétiques, fruit des premières applications systématiques de l'écriture automatique, sont considérés par Breton comme le « premier ouvrage surréaliste » à part entière. Cette œuvre « d'un seul auteur à deux têtes [et au] regard double », ainsi que l'écrivit Aragon, est constituée de plusieurs textes sans aucun lien entre eux et sans qu'aucune mention ne permette d'en identifier l'auteur. En signant conjointement ce recueil, dans lequel ils « avanc[èrent] sur [une] voie où nul ne les avait précédés », Breton et Soupault ont voulu signifier qu'« ils ont parlé ensemble, [qu'] ils ont mêlé leurs voix non pour se cacher mais pour éclater ».

Deux portraits des auteurs reproduits d'après des dessins de Francis Picabia, faits cette même année 1920.

Un des 25 exemplaires sur vergé de Hollande (n° 11).

Il est revêtu d'une reliure au décor mosaïqué de « champs magnétiques » de Jacques Anthoine-Legrain.
Gendre de Pierre Legrain, Jacques Anthoine-Legrain (1907-?) débuta comme relieur en 1929. Il prit la succession de son beau-père dont il continua la tradition des décors linéaires et des mosaïques colorées. Dès la fin des années 1930, ses reliures s'étaient imposées tant pour leur style que pour leur réussite technique.

Est joint :
Un collage de papiers déchirés sur vélin d'Arches de Philippe Soupault, signé et dédicacé à l'encre bleue à René Rasmussen (orthographié Radmussen par Soupault) (183 x 134 mm).
René Rasmussen (1912-1979) fut, après la Seconde Guerre mondiale, un important marchand d'art premier. Il contribua, avec Marcel Griaule, à la découverte de l'art des Dogons. Picasso et les surréalistes fréquentèrent régulièrement sa galerie parisienne. Collectionneur d'art africain, il était également bibliophile et possédait, entre autres, de nombreuses œuvres d'André Breton, dont le manuscrit original, à deux mains, des Champs magnétiques.

Dimensions : 184 x 134 mm.

Provenances : Geneviève et Pierre Hebey (Cat. , 23 févr. 2016, n° 140 (le double portrait par Picabia n'y est pas annoncé)).

Fouché (P.), Au Sans Pareil, Bibliothèque de littérature contemporaine de l'Université Paris-VII, 1983, n° pp. 12-13 ; Duncan (A.) et Bartha (G. de), La Reliure en France, Art nouveau-Art déco, 1880-1940, Éditions de l'amateur, 1989, pp. 116-117 et 192.

10 000 €

 

<< Retour

Illustrations

  • BRETON (A.) - SOUPAULT (Ph.)
  • BRETON (A.) - SOUPAULT (Ph.)
  • BRETON (A.) - SOUPAULT (Ph.)