> Livre du mois

LE CLÉZIO (J.-M. G.). Le Livre des fuites. Gallimard, Collection « Le Chemin », 1969, in-8°, broché, couverture de l'éditeur.

ÉDITION ORIGINALE.

Quatrième roman de J.M.G. Le Clézio, Le Livre des fuites est un ouvrage singulier, presque hypnotique, dont l'unique personnage, Jeune Homme Hogan (J.H.H.), âgé de 29 ans, parcourt le monde sans but précis, du Cambodge au Japon, de New York à Montréal ou à Toronto en passant par la Californie et le Mexique. Grandes villes, autoroutes, ports, déserts et montagnes forment un « patchwork » de lieux et le décor d'un projet littéraire que l'auteur dépeint en ses termes : « Mélange de chapitres romancés de poèmes. Méditation libre (Réflexions, notes, mots clés, signaux, journaux de bord). Attention au carcan, système ! »
De fait, Le Clézio s'affranchit des codes traditionnels du roman : un chapitre entier, intitulé « Insultes », consiste par exemple en une énumération de jurons. Dans les « Autocritiques » qui émaillent le récit et sont autant de fragments d'essai, l'auteur prend la parole en son nom propre, commente le jeu de la fiction qui se (dé)noue sous les yeux du lecteur. Déferle alors une vague de mots, une tempête de syllabes. Avec en filigrane, servie par une langue belle et fluide, une critique du monde moderne et de la société de consommation.
Au fil des pages, il apparaît que la fuite, chez Le Clézio, ce n'est pas tant le déplacement géographique ou spatial d'un point du globe à un autre que la rêverie ou l'imaginaire qui transfigure le réel... Et la littérature, en retour, est « l'ultime possibilité de jeu offert, la dernière chance de fuite ». Le Livre des fuites est un texte fascinant par son aspect expérimental et par les moments de poésie pure qu'il offre : c'est, en somme, un long poème en prose qui tient le lecteur en haleine. Nous suivons pas à pas Jeune Homme Hogan dans ses pérégrinations et, en un sens, nous sommes J.H.H.

Exemplaire sur papier d'édition enrichi, sur le feuillet d'exergue, d'un bel envoi autographe signé de l'auteur au cinéaste Jean-Luc Godard :

Pour Jean-Luc Godard,
l'aventurier
l'auteur
[une flèche pointée vers le bas]
JMG Le Clézio

Figure majeure de la Nouvelle Vague, Godard réalisa, entre autres films mythiques, À bout de souffle (1960), Le Mépris (1963) et Pierrot le fou (1965).

Dimensions : 204 x 140 mm.

Provenance : Jean-Luc Godard.

2 000 €

 

<< Retour

Illustrations

  • LE CLÉZIO (J.-M. G.).
  • LE CLÉZIO (J.-M. G.).